Une étude d’intervention d’un groupe de recherche japonais dirigé par le Dr Nishida a tenté de savoir si l’on pouvait gérer les symptômes de stress, en ciblant le microbiote intestinal.

Des étudiants en médecine (140) à l’approche d’un important examen national ont constitué l’échantillon d’une population stressée. Ils ont reçu la bactérie probiotique Lactobacillus casei Shirota ou un placebo durant les 8 semaines précédant l’examen. L’anxiété subjective, évaluée à l’aide de questionnaires, n’a pas révélé de différences entre le groupe placebo et le groupe probiotique.

L’intervention des probiotiques semble réduire sensiblement les marqueurs objectifs de stress la veille de l’examen (cortisol salivaire et expression de gènes impliqués dans la réponse au stress), par rapport au placebo, et de préserver la composition du microbiote intestinal. De plus, les probiotiques ont inhibé l’apparition de symptômes abdominaux liés au stress.

Dans une étude similaire centrée sur la qualité du sommeil, l’électroencéphalogramme et les questionnaires ont démontré que l’administration quotidienne de Lactobacillus casei Shirota améliorait la qualité du sommeil. Les étudiants dormaient plus longtemps et plus profondément. Ils étaient mieux réveillés au lever.

Références:

1. Takada M. et al., Neurogastroenterol Motil., 2016 Jul; 28(7): 1027-36.
2. Takada M. et al., Benef Microbes., 2017 Apr; 8(2): 153-162.